top of page
Rechercher

Accompagner les grands malades et la fin de vie


Le bénévolat est là pour apporter le regard de la société, dénué à priori de conflits d'intérêts, simplement destiné à manifester la solidarité d'un homme ou d'une femme, sans lien social direct avec le malade, solidarité à l'égard de celui ou celle devenu vulnérable et fragilisé dans sa santé.

Cette attention à l'Autre permet à la personne gravement malade de structurer son temps et son discours pour se remobiliser en luttant contre la passivité qui naît de l'attente forcée, envahissante et vide.

La présence d'un.e bénévole change tout, elle ouvre la porte de la chambre du malade sur un autre univers, non soignant. Mais bénévole ne signifie pas simplement bonne volonté, compassion, générosité. Cette présence doit être en effet pensée avec intelligence, précédée d'une formation spécifique dans la relation d'aide, ponctuée de supervision et de formations continues.


Il faut de la persévérance, de la joie à donner, de la discrétion, de la disponibilité et une capacité de silence et d'écoute et non de bavardage.

Le bénévole a le luxe de prendre son temps auprès du patient, il arrive vers lui les mains vides et l'esprit libre de toute tâche à accomplir, si ce n'est être disponible pour la personne atteinte dans sa santé, dans l'état émotionnel où elle se trouve au moment de la rencontre.

Être bénévole s'est aussi s'intéresser aux familles. L'anxiété, la fatigue et l'épuisement des proches aidants sont souvent ressentis par les malades. Réconforter un père, une épouse, une amie en détresse en leur offrant un espace où ils peuvent librement exprimer leur colère et leur impuissance.

Rester auprès d'un malade avec une famille qui le demande permet souvent de diminuer la tension et l'anxiété.

Vous êtes proches aidants et sentez le besoin de souffler quelques heures par semaine en bénéficiant d'une présence bénévole à votre domicile ? S'autoriser à s'accorder un peu de temps pour soi est indispensable pour trouver un équilibre et éviter l'épuisement.

Contactez-nous au 032 886 80 70 ou par mail à caritas.neuchatel@ne.ch afin que nous puissions vous

rencontrer. Informations complémentaires à www.caritas-neuchatel.ch


Laurence Chapuis

32 vues0 commentaire

Comments


bottom of page